jean boye logo de haut de page

Jean Boyé : Un pouvoir de transmutation PDF Imprimer Envoyer
Ruant au Périgord il vante tendres ou sévères, ses gammes habillées de vert : verticales, regard rivé à la lumière dans la transparence diffuse des futaies ; à l'horizontale, danse fragile, difficilement palpable, des brumes harmoniques ; et dans l'incidence de chaque heure du jour repérée au cadran solaire, couronne diaprée, auréole bénie, savoureux plaisirs de la terre.

Chanceux aussi, les différents sentiers pubères enchantent nos randonnées électives. Les successives apostrophes fournissent aux suivantes des raisons d'exister et l'œuvre va bon teint ! Graphisme pur, gouache, huile... Jean BOYE maîtrise toutes les techniques, accuse le trait, modèle la nuance, dans une aisance confortable.

Par cette facilité, généreux, il nous invite à partager son sujet, nous force à vibrer, nous donne à rêver de mondes luxuriants, de bateaux en partance. Dépaysements raffinés, nés pourtant d'ambiances familières. En accordant d'autres dimensions aux croquis quotidiens, il nous convie aux meilleurs des voyages.

Ce pouvoir de transmutation à partir de choses simples, irrigue toute son œuvre, remonte en amont aux sources du bonheur. Serait-il possesseur d'un secret ?

Une langue de sable avance ses coquillages entre deux eaux sous la version d'un ciel jaspé ; un port blotti dans les profils de Sète disperse ses canaux polychromes à contre-jour ; Carnon livre ses dunes blondes et sa marmaille brune ; un arbre mort fait les cent pas sur la plage déserte assouvie après bien des tempêtes mauves.

Claude Garcia-Forner 1988